Comprendre la pureté d’un diamant

La pureté d’un diamant est mesurée par le nombre d’inclusions visibles dans la pierre, et a une influence notable sur la valeur des bijoux diamant. Ces inclusions sont observées de manière générale à la loupe ou au microscope sous un agrandissement 10x. Ceux-ci sont qualifiés d’IF à PI3 selon des normes internationales.

purete diamant

Une pureté parfaite

Une qualité IF correspond à une pureté n’ayant aucun défaut visible à la loupe grossissante.

De très petites inclusions

VVS1 et VVS2 ne font apparaître que de très petites inclusions à peine perceptibles.
VS1 et VS2 signifient qu’il y a quelques toutes petites inclusions perceptibles à la loupe.
SI1 et SI2 signifient que des petites inclusions sont visibles à la loupe.

Les inclusions visibles à l’oeil nu

Une inclusion visible à l’œil nu est qualifiée par le terme « diamant piqué », soit une pureté de PI1 à PI3 pour les nombreuses inclusions visibles.

Il faut savoir qu’une inclusion peut être artificiellement modifiée mais que cette modification est obligatoirement signalée. Les catégories PI1 à PI3 ne sont pas acceptées sur la liste des diamants proposés par Adamence.

Le diamant embellit les murs de la capitale

Au fil des promenades dans les rues de Paris, il est possible de contempler des miroirs taillés en forme de diamants.

Ces miroirs, à l’état brut ou peints de façon partielle, développe l’idée que l’art de rue, ou street art, peut s’illustrer dans l’univers du luxe et se parer des gemmes les plus précieuses.

L’auteur de ces œuvres se fait appeler le Diamantaire, laissant penser que cet orfèvre d’un nouveau genre peut transformer une matière totalement brute en pierre d’exception.

street-art-diamant
© La Villa Maillot

Découverte du 2e plus gros diamant au monde en Afrique du Sud

Dans la mine de Karowe, au Botswana, en Afrique du Sud, le deuxième plus gros diamant du monde a été découvert. Celui-ci, d’une taille comparable à une balle de tennis, aurait un poids de 1 111 carats.

Ce diamant, totalement incolore, est la plus grosse pierre découverte depuis un siècle. Sa valeur n’est pas encore déterminée, celle-ci est étudiée en fonction de sa couleur, sa pureté, sa taille et sa forme. Il est certain que sa valeur sera inévitablement très élevée.

A ce jour, le plus gros diamant du monde est le Cullinan, pesant 3 106 carats, trouvé lui aussi en Afrique du Sud, en 1905. Celui-ci est d’un blanc exceptionnel. Il a été fractionné en plusieurs morceaux dont certains ont été montés en bague diamant et, pour beaucoup, ornent les pièces des joyaux de la Couronne britannique, conservés au sein de la Tour de Londres.

diamant karowe
© maxisciences

Le Beau Sancy, le diamant de Marie de Médicis

© Fabrice Coffrini/AFP/Getty Image

Le Beau Sancy est un diamant de 34,98 carats taillé en forme de poire ayant appartenu à la Reine de France, Marie de Médicis. Offert par Henri IV, ce magnifique diamant était la pièce majeure de la couronne de la Reine lors de son sacre à Saint-Denis le 13 mai 1610.

Ce joyau va nous permettre de nous remémorer des événements historiques importants. Il fut la propriété de quatre familles royales (France, Maison d’Orange, Angleterre, Prusse).

Marie de Médicis (1573-1642) était une grande collectionneuse de bijoux et de pierres précieuses. Le désir de posséder cette pierre était d’autant plus fort lorsqu’elle apprit que le « grand Sancy » avait été vendu au roi d’Angleterre Jacques Ier Stuart pour son épouse.

« Elle a désiré avoir cette pierre », quand elle a su que le diplomate et financier Nicolas de Harlay, seigneur de Sancy, avait vendu le grand « Sancy » au roi d’Angleterre Jacques Ier Stuart pour son épouse, indique David Bennett.

le-beau-sancy
Henri IV s’inclina et le Beau Sancy deviendra propriété de Marie de Médicis en 1604 pour la somme de 25.000 écus.

Le 14 mai 1610, Henri IV est assassiné par Ravaillac. Marie de Médicis assure la Régence. Elle s’exile en 1630. Elle finira par vendre ce diamant pour payer ses créanciers.
Il deviendra alors la propriété du Prince d’Orange-Nassau en 1641 puis Marie Stuart le reçoit en cadeau de mariage.

Le diamant deviendra alors l’ornement principal de la nouvelle couronne de Frédéric I, premier roi de Prusse en 1702.

Ce diamant exceptionnel n’est que rarement exposé au grand public. Il fut exposé à Paris au Musée national d’Histoire naturelle en 2001 avec le grand Sancy.
Il a été adjugé plus de 7,5 millions d’euros le 15 mai 2012 chez Sotheby’s à Genève.

Le diamant bleu des rois ou le diamant bleu de la Couronne

diamant-bleu-couronne-de-France

Ce célèbre diamant est un grand diamant bleu acheté par Louis XIV à Jean-Baptiste Tavernier. Ce dernier le rapporta d’Inde en 1668.
En 1671, il fut retaillé par Jean PITTAN. Porté par Louis XIV sous forme de broche lors des fêtes.

Sous le règne de Louis XV, le diamant revient en grâce dans le célèbre insigne de l’ordre de la Toison d’Or. Plusieurs recherches de cet objet majeur, merveille absolu de l’orfèvrerie rococo, n’ont pas permis de le retrouver.

Vol en 1792.

C’est entre les 11 et 16 septembre 1792 que le célèbre insigne de l’ordre de la Toison d’Or fut volé lors du sac dramatique de l’hôtel du Garde-Meuble. Cet hôtel s’appelle également l’hôtel de la Marine. Son bâtiment jumeau abrite l’hôtel de Crillon et l’Automobile Club de France.

Ce vol qui peut être qualifié de « Casse du millénaire », fut accompli par une trentaine de brigands extrêmement bien renseignés. Seules les armoires principales sont fracturées : elles contiennent plusieurs œuvres majeures, c’est un des plus grands trésors du monde de l’époque avec celui du Grand Moghol. Plusieurs de ces gemmes furent heureusement retrouvées mais certaines merveilles comme l’épée de diamant de Louis XVI demeurent définitivement introuvable.

Plusieurs brigands furent arrêtés sur dénonciation. Ils ont été guillotinés sur le lieu même de leur forfait Place de la Révolution aujourd’hui appelé Place de la Concorde.

Apparition en 1812 chez un joaillier londonien.

Vingt ans plus tard, le 19 septembre 1812, un diamant bleu de 45,5 carats de forme ovale fait son apparition outre-Manche. La description de ce diamant est faite par M. John Francillon avec la permission de M. Daniel Eliason, un négociant de diamants Londonien. C’est un événement peu commun car l’apparition de ce dernier se situe deux jours après la fin du délai de prescription.

Le premier véritable propriétaire de ce diamant est le richissime et fantasque Thomas HOPE, membre d’une famille de banquiers.

En décembre 2007, François FARGES, chercheur au département histoire de la Terre du Muséum national d’histoire naturelle fait une incroyable découverte : un modèle en plomb avec une inscription indiquant que ce diamant avait bien été possédé par Thomas HOPE.

Un diamant rose d’une rareté exceptionnelle mis en vente

diamant-rose-exceptionnelle-mis-en-vente

© DR/Christies

Une vente exceptionnelle aura lieu le mardi 10 novembre 2015 chez Christie’s Genève dans le cadre de la vente nommée « Magnificent Jewels ». L’estimation de ce fabuleux diamant se situe entre 20 et 25 millions d’euros.

Ce diamant est monté sur une bague. Il est entouré par une double rangée de diamants blancs pavé soulignant la pierre principale, avec une troisième rangée de petits diamants roses dessous. Le groupe se compose de petits diamants blancs circulaires coupé en platine. Un vrai plaisir pour les connaisseurs de diamant et ceux qui cherchent à ajouter un plus à leur collection de bijoux.

Son nom ? « In the Pink ». Il est certifié « Fancy vivid Pink », un rose vif hors du commun qui est la teinte la plus élevée de l’échelle des diamants de couleur.

Ce diamant est une pierre extrêmement rare, cette catégorie représente moins de 2% des diamants répertoriés dans le monde. Depuis 250 ans, seulement trois diamants roses de ce type ont été mis en vente chez Christies’s. Ces diamants deviennent de plus en plus difficiles à trouver. Certains collectionneurs cherchent aussi à faire des placements avisés à la fois en termes de goût et d’investissements.

Le record historique pour ce type de diamant a été atteint le 1er décembre 2009 chez Christies’s Hong Kong pour un diamant en forme de coussin de 5 carats. 2 155 332 dollars par carat.

Conte de fée : un enchantement contemporain

diamant noir

Maillage subtil d’or noir et de diamants noirs, l’alliance diamant Conte de fée se destine à couronner les promesses d’amour contemporaines. Le bijou est vêtu d’or gris rhodié noir 18 carats.

L’intérieur de l’anneau est ciselé pour créer un effet dentelle. Cette alliance tour complet est pavée de diamants noirs traités sertis grains, un poids total de 0,85 carat. Le poids d’or moyen est de 2 grammes.