Bagues de Fiançailles

Découvrez dans cette section toute l’actualité des bagues de fiançailles. Bague de fiancaille diamant, saphir, rubis ou émeraude, laissez-vous entraîner dans l’univers des fiançailles.

Diane : le renouveau de l’or rose

BIJ_8878_600

Cultivant une élégance sur fond de douceur, la bague diamant Diane signe le renouveau de l’or rose. Cette sublime bague est en or rose 18 carats, soit 75% d’or pur et 25% d’alliage de métaux. Le bijou est serti de diamants ronds sur le motif central ajouré de forme ronde. Le motif rond repose sur une monture formée de deux rubans pavés de diamants. Les diamants sont de couleur H et de pureté SI pour un poids total moyen de 0,47 carat. Le poids d’or moyen est de 2,23 grammes. La gent féminine se laissera séduire par la perfection des lignes et l’éclat fascinant des pierres.

Le salon BIJORHCA 2014 à Paris

Le salon international BIJORCHA entièrement dédié aux créations de bijoux précieux, fantaisies et montres s’est tenu à la Porte de Versailles (Paris).

Bijou et création partagée

Professionnels comme particuliers, passionnés de bijouterie tendance, le salon BIJORHCA demeure la référence bisannuelle pointue et originale qu’il ne faut manquer sous aucun prétexte. Comme à chaque rentrée, les centaines d’exposants présents ont fait partager leurs passions et leurs sources d’inspiration toujours inventives…
Lieu d’échanges privilégié pour tous les acteurs de la bijouterie, le salon BIJORHCA Paris s’est donc déroulé sur 4 journées, du 5 au 8 septembre 2014. Déployant des trésors de créativité et proposant des bijoux et des montres uniques en provenance du monde entier (France, États-Unis, Suisse, Italie, Espagne, Irlande…), il a apporté un éclairage vif et neuf sur l’effervescence qui anime la planète en matière de bijoux et de montres.

BIJorhca2014_Matteo

Le bijou se porte bien

À en juger par l’affluence de visiteurs qu’a suscitée la rentrée 2014 au salon BIJORHCA, la bijouterie a de beaux jours devant elle. Avec plus de 540 exposants, le salon a mis en lumière la multiplicité d’une offre toujours réinventée en présentant des créations uniques venues de tous horizons en mode éthique, ethnique ou insolite, particulièrement riche en émotions !
Insérer photos pour illustrer les collections présentées

Nouveaux concepts et traditions se sont une nouvelle fois côtoyés pour faire la part belle à de véritables œuvres d’art qui accompagneront tenues quotidiennes ou événements particuliers ! Ces 4 jours entièrement dédiés à des collections riches et exclusives ont donné de l’élan à un circuit artisanal qui n’en finit pas de réjouir les visiteurs. Ateliers animés par des professionnels et conférences ont su clore avec maestria ce nouvel opus du salon BIJORHCA… En attendant de découvrir la prochaine session prévue en janvier 2015 !

Les anglaises choisissent elle-même leur bague de fiançailles !

Aussi difficile à dénicher qu’un compagnon, la bague de fiançailles est au cœur des débats passionnés à l’arrivée (tardive) du printemps. Les bourgeons voient renaitre leurs pétales et les oiseaux sifflotent leur parade nuptiale, tandis que nos cher amis en couple se crêpent le chignon autour de la problématique bague à offrir pour les fiançailles.

A en croire le Daily Mail, les pragmatiques anglaises évitent tout simplement de se faire offrir une bague de fiançailles par leur conjoint par peur d’être déçue, pour combler leurs exigences mais surtout pour éviter toutes formes de disputes liées de près ou de loin à l’achat parfois onéreux de cette bague symbolique. Que ce soit une question d’esthétisme ou de budget, nos voisines anglaises ont brisé la glace et pour s’offrir elles-même le bijou le plus adapté à leurs envie !

La bague de Joséphine de Beauharnais vendue à 896 400 €

A l’occasion d’une vente aux enchères dédiée à « l’Empire à Fontainebleau », la bague de fiancailles de Joséphine de Beauharnais a été vendue pour un montant de 896 400 €, estimée initialement entre 8 000 et 12 000 €.

Le 24 février 1796, Joséphine de Beauharnais, alors veuve d’Alexandre de Beauharnais, un général guillotiné pendant la Terreur, reçoit une demande en mariage de Napoléon Bonaparte accompagnée de cette bague « toi et moi », composée d’un diamant et d’un saphir taillés en poire.